Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 comme en poésie

revue trimestrielle de poésie

730 avenue Brémontier 40150 hossegor /j.lesieur@wanadoo.fr

Abonnement 1 an 4 n° 15€ étranger 18€ le n° 4€

paypal j.lesieur@orange.fr

chèque à la revue

Recherche

2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 14:34

texte envoyé à Comme en poésie par Pierre Autin-grenier et paru dans le numéro 5 printemps 2001. J'en redemande
COMME SUR INTERNET Dimanche 20 novembre
Saint Edmond
Je suis comme tout le monde : j'ôte mes chaussures et voilà des trous à mes chaussettes! J'enlève mes chaussettes : par les trous je vois une armée de va-nu-pieds qui —Allons-y gaiement!— part pour la guerre; cent culs-de-jatte qui s'entredéchirent comme chiffonniers avec une bande de bossus; des pendus grimaçant au clair de lune cependant que ripaille et rigole autour des gibets la foule des honnêtes gens.
Le train-train des événements ordinaires en somme agrémenté de minus­cules péripéties de même acabit qui semblent composer ainsi le pittoresque de l'existence.
Une maille à l'endroit, une autre à l'envers, il me faudrait à l'aide d'un œuf de bois dès ce soir vite ravauder ces chaussettes si je veux demain y voir un peu plus clair.
Les radis bleus " I extrait inédit) PAutin-Grenier Cher Jean-Pierre Lesieur,
Eh oui! tout ce petit cinéma au saut du lit pour que tu puisses toucher du doigt l'incroyable : j'ai bien intégré depuis une grosse poignée d'heures la tribu des Wanadoooooo! (Les cheyennes aux yeux de lapin). C'est pas rien, à mon âge, de s'ajuster à l'époque et maintenant je peux mourir tranquille : c 'est un homme à la page qu 'enterrera ma veuve rassurée. Certes pour le moment j'en suis encore à dépiauter entièrement mon iMac avec tournevis et clef de douze pour zyeuter dedans s'il n'y aurait pas une enveloppe cor­rectement affranchie à mon adresse; j'envisage, c 'est sûr, mettre bientôt au point un système plus efficace et moins contraignant pour retirer mon cour­rier. Ces techniques trop modernes réclament quelque entêtement, une cer­taine patience et, tu le sais, des nerfs d'acier. Certes l'abus de mâcon village n 'y aide point —je n 'entends cependant pas y renoncer pour autant ni sur­tout me mettre à l'eau plate, merde alors! Pour finir, disons que tout ça c 'est COMME EN POÉSIE, il faut savoir prendre son temps et même un peu de celui des autres...
Si ce message t'arrive, grâce à Dieu et Dyable réunis, alors bonne journée à toi tout autour du lac et mon amitié avec.
PS/ tu peux communiquer aux lecteurs de la revue mon adresse hymaille si certains veulent donner des nouvelles ou des poèmes. LA VOILÀ : pierre.autin-grenier@wanadoo.fr
Et un site pour la bonne bouche : www.multimania.com/nuel (vous vous sou-vennez c'était lui qui faisait la revue CASSE : Jean-Jacques NUEL.)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Pages